ficelé


ficelé

ficelé, ée [ fis(ə)le ] adj.
• 1694; de ficeler
1Qu'on a ficelé. Paquet ficelé. Fam. Ligoté. On a retrouvé l'otage ficelé comme un saucisson.
2(1830) Fam. Mal ficelé : mal habillé. ⇒ fagoté.
3Fig. Fam. (d'un projet, d'une œuvre) Bien, mal ficelé : bien, mal conçu, construit (cf. Bien, mal foutu). Un travail bien ficelé, bien fait. Scénario, roman bien ficelé.

ficelé, ée
adj.
d1./d Attaché avec de la ficelle.
d2./d Fig., Fam. Habillé. être mal ficelé.
d3./d Fam. Fabriqué, conçu, écrit. Un roman bien ficelé.

⇒FICELÉ, ÉE, part. passé et adj.
I.— Part. passé de ficeler.
II.— Emploi adj.
A.— Qui est lié, attaché avec de la ficelle. Carotte de tabac bien ficelée, proprement ficelée (Ac. 1835) :
1. ... on voyait s'agenouiller un instant Mme Sazerat, posant sur le prie-dieu voisin un paquet tout ficelé de petits fours qu'elle venait de prendre chez le pâtissier d'en face et qu'elle allait rapporter pour le déjeuner.
PROUST, Swann, 1913, p. 60.
P. métaph. :
2. L'histoire supplanta chez lui le roman dont l'affabulation, ficelée dans des chapitres, empaquetée à la grosse, forcément banale et convenue, le blessait.
HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 30.
B.— Au fig., fam.
1. [En parlant d'une pers.] Qui est habillé, qui est mis (de telle ou telle façon). Bien, mal ficelé; être ficelé comme l'as de pique. Un jeune homme avec une raie, raide et très bien ficelé (MÉRIMÉE, Lettres Mme de Beaulaincourt, 1870, p. 148). M. Amédée, mal ficelé, mal embouché, lui ressemblait en plus gros, luisant de toute sa face de suif rouge (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 36).
Rem. Seule, l'expr. mal ficelé est vivante aujourd'hui.
2. [En parlant d'une chose] Qui est fait, composé, organisé (de telle ou telle façon). Un travail, un ouvrage bien ficelé :
3. Le capitaine, à la gauche duquel il marchait, se dit aussitôt : « ce beau jeune homme va me faire une question, et je vais le remettre à sa place par une réponse bien ficelée ».
STENDHAL, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 37.
Fréq. abs. littér. :175.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ficelé — ficelé, ée (fi se lé, lée) part. passé. Un paquet ficelé avec soin.    Populairement. Être bien, mal ficelé, être bien, mal habillé.    Il signifie aussi : serré dans ses vêtements. Être ficelé comme un saucisson …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ficelé — ficelé, e adj. Habillé, arrangé : Être mal ficelé …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • ficeler — [ fis(ə)le ] v. tr. <conjug. : 4> • 1694; de ficelle 1 ♦ Attacher, lier avec de la ficelle. Ficeler un paquet, une liasse. Ficeler un rôti, une volaille. ⇒ brider. 2 ♦ (1837) Fam. et rare Habiller. ⇒ ficelé (2o). ● ficeler verbe transitif… …   Encyclopédie Universelle

  • saucisson — [ sosisɔ̃ ] n. m. • 1546; it. salsiccione, augment. de salsiccia → saucisse 1 ♦ Vx Grosse saucisse. ♢ Mod. Préparation de viandes (porc, bœuf) hachées, assaisonnées, cuites ou séchées et présentées dans un boyau, destinée à être mangée telle… …   Encyclopédie Universelle

  • FICELER — v. tr. Lier avec de la ficelle. Cela n’a pas été ficelé assez fort, assez serré. Paquet ficelé. Le participe passé FICELÉ, ÉE, s’emploie comme adjectif et signifie figurément et familièrement Qui est mal habillé. Comme te voilà ficelé! Il est mal …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • FICELER — v. a. ( Je ficelle. Je ficelais. J ai ficelé. Je ficellerai. Ficelant. ) Lier avec de la ficelle. Cela n a pas été ficelé assez fort, assez serré. Il faut bien ficeler ce paquet. FICELÉ, ÉE. participe, Paquet ficelé. Carotte de tabac bien ficelée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • paquet — [ pakɛ ] n. m. • 1538; pacquet 1368; de l a. fr. pacque, du néerl. pak 1 ♦ Assemblage de plusieurs choses attachées ou enveloppées ensemble, et par ext. Objet enveloppé, attaché pour être transporté plus commodément ou pour être protégé. ⇒arg.… …   Encyclopédie Universelle

  • saucissonné — saucissonné, ée [ sosisɔne ] adj. • 1881; de saucisson ♦ Fam. Serré, ficelé dans ses vêtements. ⇒ boudiné. « Saucissonnés dans leurs habits » (Jarry). saucissonné, ée [sosisɔne] adj. ÉTYM. 1881, Vallès; de saucisson. ❖ …   Encyclopédie Universelle

  • andouille — [ ɑ̃duj ] n. f. • XIIe; lat. pop. °inductile, de inducere « introduire » 1 ♦ Charcuterie à base de boyaux de porc ou de veau, coupés en lanières et enserrés dans une partie du gros intestin, qui se mange froide. Andouille de Vire, de Guéméné. Fam …   Encyclopédie Universelle

  • as — [ as ] n. m. • XIIe; lat. as, unité de monnaie, de poids, de mesure I ♦ Anciennt Pièce de monnaie romaine en cuivre. II ♦ 1 ♦ Côté du dé à jouer (ou moitié de domino) marqué d un seul point ou signe. Amener deux as au trictrac. 2 ♦ Carte à jouer …   Encyclopédie Universelle